SCHUMANN / SAINT-SAËNS – ANNULÉ

Programme

Robert SCHUMANN (1810-1856)
Concerto pour violon et orchestre en ré mineur

Camille SAINT-SAËNS (1835-1921)
Symphonie n°3 avec orgue

Distribution

Les Siècles
François-Xavier Roth,
direction
Vilde Frang,
violon

Dans le cadre de Migros-Kulturprozent

Les Siècles sont rejoints par la grande soliste norvégienne Vilde Frang qui exaltera la haute virtuosité du Concerto pour violon de Schumann, avant de faire redécouvrir la Symphonie n°3 de Saint-Saëns avec orgue. Ils interprèteront chacune des pièces avec les instruments d’époque appropriés.

Le Concerto pour violon de Schumann a été écrit en 1853, ultime période créatrice de son auteur, marquée par le contexte historique de l’époque. Bien que les maux de Schumann ne fissent à cette période que s’accentuer, le composteur est marqué par sa rencontre avec Brahms mais aussi avec Joseph Joachim, jeune violoniste qu’il entendit interpréter le Concerto pour violon de Beethoven. Cette rencontre représenta l’élément déclencheur de l’inspiration du compositeur, qui écrivit dans la même foulée la Fantaisie pour violon et orchestre et le Concerto. Joseph Joachim à qui l’œuvre fut présentée déplora les difficultés et la trop grande virtuosité du concerto, dont il décida sine die d’interdire la publication.  L’œuvre ne fut pas jouée du vivant du compositeur et ne trouva un éditeur qu’en 1938. Yehudi Menuhin, l’un des plus grands violonistes du XXe siècle, fut un temps envisagé pour participer à la création de l’œuvre avant d’en être écarté en raison de ses origines juives. La première du Concerto fut alors assurée par Georg Kulenkampff en 1937 à Berlin. L’œuvre, dixit Menuhin, fait preuve d’une « profonde humanité, d’une douceur caressante, de rythmes audacieux, d’un traitement en arabesques du violon, d’une richesse et d’une noblesse des thèmes et des harmonies ». Il l’envisageait comme « un pont entre les concertos de Beethoven et Brahms ».
L’orchestre énonce les deux premiers thèmes de l’œuvre, l’un sombre, l’autre plus tendre. C’est dans le mouvement lent que le violon de la soliste exalte sa mélodie. Le concerto s’achève sur le Lebhaft, périlleuse polonaise.

 

Virtuose exceptionnel du piano et de l’orgue (il fut pendant vingt ans titulaire de l’orgue de la Madeleine, à Paris), Saint-Saëns introduit ces deux instruments absents jusque-là de l’effectif symphonique : « Le compositeur pense qu’il est temps, pour la symphonie, de bénéficier des progrès de l’instrumentation moderne… », prévient-il dans le programme de la création.

Photo : Vilde Frang, © Marco Borggreve

Date

06 Jan 2021
Expired!

Heure

19 h 30 min
LUZERN, KKL

Lieu

LUZERN, KKL
Europaplatz 1, 6005 Luzern, Suisse

Prochain Événement

Menu