MOZART / LIGETI

PROGRAMME

György Ligeti (1923 – 2006)
Concert Românesc (1951)

Concerto pour violon (1990, révisé 1992)

Wolfgang A. Mozart (1756 – 1791)
Concerto pour piano n°23, KV 488

Symphonie 41, KV551 « Jupiter »

Interprétation sur instruments classiques (Mozart) et modernes (Ligeti).

DISTRIBUTION

Isabelle Faust, violon
Alexander Melnikov, piano

Les Siècles
François-Xavier Roth, direction

Pour entamer la deuxième partie de l’année de célébration de leurs 20 ans, Les Siècles célèbrent le centenaire de György Ligeti (1923-2006) en explorant certaines pages essentielles de cette figure majeure de la seconde partie du XXe siècle et la faisant dialoguer avec l’œuvre intemporelle de Wolfgang Amadeus Mozart : un projet emblématique du projet artistique de l’orchestre qui jonglera entre instruments classiques et modernes pour donner à entendre les différences fondamentales des instruments et des sonorités qu’avaient à leur disposition ces monstres sacrés de la musique savante occidentale.

Des deux viennois de circonstance Les Siècles et François-Xavier Roth exploreront notamment leur appropriation de la forme concertante, des lettres de noblesses données par Mozart au genre jusqu’aux interrogations formelles de Ligeti le poussant dans ses derniers retranchements, avec comme complices Isabelle Faust (violon) et Alexandre Melnikov (piano).

 

LES OEUVRES

 

Ligeti : Concerto Românesc
Portant une affection particulière au répertoire populaire roumain et hongrois, György Ligeti se rend à Bucarest entre 1949 et 1950 pour l’étudier à l’Institut du folklore de Bucarest. De ces explorations naît le Concert Românesc (Concerto roumain), œuvre de jeunesse fondée sur des mélodies populaires et reprenant les tournures harmoniques courantes de la musique roumaine. Ce concerto ne fut cependant créé que 20 ans après, les innovations du compositeur ayant provoqué d’âpres débats lors des répétitions initiales, finalement interrompues.

Ligeti : Concerto pour violon
Multipliant comme le Concerto Românesc les références à la musique traditionnelle roumaine et hongroise, leConcerto pour violon créé en 1992 par Saschko Gawriloff à Cologne est caractéristique des dernières explorations de Ligeti, conjuguant avant-garde et formes traditionnelles. Cinq mouvements dans lequels s’entremêlent polymétrie, polyrythmie, et microtonalité, au centre des recherches du compositeur dans les années 80

Mozart : Concerto pour piano n°23
Le Concerto pour piano n°23 de Mozart, avec son adagio bien connu, constitue un des sommets de l’art orchestral du compositeur. Olivier Messiaen le célèbre ainsi : « c’est sûrement le plus parfait de tous [des concertos pour piano de Mozart], sinon le plus beau ! ».  Alternant passages sombres et lumineux, son écriture est contemporaine des Noces de Figaro (1786) et reste l’un des plus célèbres du répertoire des concertos pour piano.

Mozart:  Symphonie n°41
Dernière de ses symphonies, œuvre au magistral contrepoint final, la 41e connait un succès immédiat à Vienne et devient rapidement un grand classique des concerts viennois. Surnommée après la mort de Mozart « Jupiter », la symphonie présente un caractère grandiose et majestueux, en contraste avec le tragique paroxystique de la 40e.

Date

24 Juil 2023
Expiré!

Heure

20 h 00 min
MONTPELLIER, Festival de Radio France

Lieu

MONTPELLIER, Festival de Radio France
1 Pl. de la Comédie, 34000 Montpellier

Prochain événement

Menu